Nephrologie

Accueil > NEPHROPATHIES DIABETIQUES (5 ed.) > V. COMPLICATIONS ASSOCIEES A LA NEPHROPATHIE DIABETIQUE

V. COMPLICATIONS ASSOCIEES A LA NEPHROPATHIE DIABETIQUE

La sténose de l’artère rénale (SAR) est particulièrement fréquente chez le sujet diabétique de type 2. Sa prévalence varie de 10 à 50 % et est plus importante chez les hommes, les fumeurs, les patients avec une protéinurie et/ou une réduction de la fonction rénale (DFGe < 60 ml/min).

L’hyperkaliémie secondaire à l’hypoaldostéronisme-hyporéniné-nisme est fréquente et peut survenir même en présence d’une réduction modérée de la fonction rénale (créatinine plasmatique à 150 µmol/L) et à la suite d’une prescription pourtant recommandée de médicaments néphro-protecteurs (IEC et ARA2). Elle pourra le plus souvent être contrôlée par un régime et la prescription de Kayexalate®.

Au stade d’IRC préterminale, plusieurs complications du diabète peuvent exacerber les symptômes urémiques ou être similaires à ceux-ci  :

- nausées et vomissements aggravent ou simulent une neuropathie diabétique végétative avec des anomalies de vidange gastrique liées à la gastroparésie ;

- la neuropathie diabétique périphérique simule la neuropathie urémique  : les symptômes neuropathiques douloureux et hyperesthésiques sont plus volontiers attribuables au diabète de longue durée qu’à l’urémie ;

- la neuropathie végétative diabétique explique la survenue fréquente d’une hypotension orthostatique exacerbée par certains médicaments.