Nephrologie

Accueil > NEPHROPATHIES DIABETIQUES (5 ed.) > III. DIAGNOSTIC DE LA NEPHROPATHIE DIABETIQUE

III. DIAGNOSTIC DE LA NEPHROPATHIE DIABETIQUE

Ce diagnostic repose sur

[bleu marine]1. Les signes néphrologiques  :[/bleu marine]

Dans le diabète de type 1  : succession microalbuminurie, protéinurie (syndrome néphrotique dans 10 % des cas) et HTA, puis insuffisance rénale. Absence habituelle d’hématurie. Reins de tailles normales ou légèrement augmentées lors de l’IRC terminale.

Dans le diabète de type 2  : idem sauf que l’HTA précède la néphropathie et les signes néphrologiques peuvent être présents à la découverte du diabète.

[bleu marine]2. La durée d’évolution du diabète  :[/bleu marine]

Dans le diabète de type 1  : après 5 ans (en moyenne 10-15 ans)

Dans le diabète de type 2  : possible au diagnostic du diabète (car évolution le plus souvent silencieuse des troubles de la glycorégulation plusieurs années avant le diagnostic)

[bleu marine]3. Les signes associés  :[/bleu marine]

Mauvais contrôle glycémique sur une longue période.

La rétinopathie diabétique qui est constante dans le diabète de type 1, et présente dans 75 % des cas dans le diabète de type 2 en cas de néphropathie diabétique,

Les complications cardio-vasculaires touchant les artères de gros calibre (« macroangiopathie  ») qui sont fréquentes dans les deux types de diabète, mais sont plus précoces dans le type 2).

Les autres complications du diabète doivent être recherchées  : neuropathies, gastroparésie

[bleu marine]4. La biopsie rénale[/bleu marine]

Le diagnostic de néphropathie diabétique est habituellement clinique. Une biopsie rénale peut être proposée lorsque le diagnostic de glomérulopathie diabétique isolée est peu plausible  : diabète récent (moins de 5 ans), hématurie, protéinurie ou insuffisance rénale rapidement progressives, absence de rétinopathie, présence de signes extra-rénaux non liés au diabète.