Bandeau
nephrologie manuel n°7
Slogan du site
Descriptif du site
Fiche flash Protéinurie et syndromes néphrotiques
logo imprimer

Définition du syndrome néphrotique

Protéinurie > 3 g/j (50 mg/kg/j chez l’enfant) et albuminémie < 30 g/L.

 Complications aiguës et leur traitement

1. La rétention hydrosodée, caractérisée par une prise de poids, des œdèmes déclives, éventuellement une anasarque.

Traitement : régime restreint en sodium (< 2 g/j), diurétique.

2. L’insuffisance rénale aiguë :

Fonctionnelle par hypovolémie :

— due à la baisse de la volémie par fuite d’albumine vers le secteur interstitiel (rare) ;
— ou déplétion hydrosodée brutale par diurétique.

Organique :

— par nécrose tubulaire aiguë ;
— par thrombose veineuse rénale.

3. Les thromboses vasculaires :

Thrombose veineuse ou artérielle chez l’enfant

Maladie thromboembolique veineuse chez l’adulte

Thrombose de veine rénale au cours de la glomérulopathie extra-membraneuse

— traitement curatif :

  • anticoagulant en cas de thrombose veineuse, prolongé aussi longtemps que le SN persiste, avec un objectif d’INR entre 2 et 3
  • anticoagulant et/ou aspirine si thrombose artérielle
    — prophylaxie :
  • éviter l’immobilisation prolongée ;
  • éviter la déplétion hydrosodée brutale
  • prescrire un AVK si hypoalbuminémie profonde < 20 g/L et durable.

4. Les infections bactériennes à germes encapsulés (pneumocoques, streptocoques ou BGN)  : pneumopathie, péritonite, érysipèle ; pas d’indication à une antibioprophylaxie.

 Complications chroniques et leur traitement

1. L’insuffisance rénale chronique, favorisée par l’hypertension artérielle et une protéinurie massive persistante par échec ou absence de traitement spécifique

Traitement «  néphroprotecteur  »  :

— objectif tensionnel : PA < 130/80 mmHg ; moyens : IEC ou ARAII + diurétique ;

— réduire la protéinurie : objectif < 0,5 g/j ; moyens : abaisser la PA + IEC (ou ARAII) + régime peu salé + diurétique.

2. La dyslipidémie athérogène (LDL-C élevé, hyperTG)  :

Traitement par régime (peu efficace) et statine si SN durable (> 6 mois).

3. Retard de croissance : chez l’enfant si SN chronique ou si corticothérapie autour du pic de croissance pubertaire :

Prévention :

— régime normal en protéine : 1-1,5 g/kg/j ;

— réduire la corticothérapie en lui substituant un immunosuppresseur autour de la puberté.

Mots-clés associés



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.85.16