Bandeau
Manuel de NÉPHROLOGIE 8 e édition
Slogan du site

Ce site fonctionne avec SPIP3 et bénéficie du squelette ESCAL élaboré par JC Villeneuve de la Délégation Académique pour le Numérique Educatif de l’Académie de Lyon et de l’assistance la communauté Escal

Fiche flash 09-SYNDROMES OEDÉMATEUX Item 254

 I. DÉFINITIONS

▢- OEdèmes localisés favorisés par une cause locale (veino-lymphatique)
▢- OEdèmes généralisés avec rétention hydrosodée perceptible cliniquement dans le tissu interstitiel.
▢-Anasarque : oedèmes généralisés avec épanchements des cavités séreuses pleurales et péritonéales (ascite).

 II. PHYSIOPATHOLOGIE DES OEDÈMES

▢- Altération de l’hémodynamique capillaire :
- augmentation de la pression hydrostatique capillaire ;
- diminution de la pression oncotique plasmatique ;
- augmentation de la perméabilité capillaire.
▢- Rétention de sodium et d’eau par le rein :
- hypervolémie vraie : rétention primaire de sodium par le rein au cours de l’insuffisance rénale ;
- hypovolémie relative ou « efficace » : insuffisance cardiaque droite ou globale, décompensation
oedémato-ascitique de cirrhose, hypoalbuminémie en particulier du syndrome néphrotique.

 III. MANIFESTATIONS CLINIQUES ET BIOLOGIQUES DES OEDÈMES GÉNÉRALISÉS

▢-Signes cliniques :
- si rétention hydrosodée > 3 % du poids du corps (soit 2 à 3 litres de VEC) ;
- bilatéraux et symétriques ; blancs, mous, indolores ; déclives, prenant le godet ;
- anasarque ;
- poids (surveillance de l’efficacité du traitement).
▢- Signes biologiques associés aux oedèmes généralisés :
- si hémodilution : diminution (modérée) de l’hématocrite et de la protidémie

 IV. ORIENTATION DIAGNOSTIQUE EN PRÉSENCE D’OEDÈMES GÉNÉRALISÉS

▢-Insuffisance rénale : créatininémie.
▢- Syndrome néphrotique : protéinurie, albuminémie.
▢- Insuffisance cardiaque : droite ou globale : échographie cardiaque, BNP.
▢- Décompensation oedémato-ascitique (cirrhose éthylique ou virale) : ascite, hypertension portale.
▢- Hypoalbuminémie (autre que syndrome néphrotique) :
- Anorexie et dénutrition.
- Malabsorption.
- Insuffisance hépato-cellulaire.
- Diarrhée exsudative avec perte de protéines d’origine digestive.
- Brûlures étendues.
- Inflammation chronique.
▢- OEdèmes cycliques idiopathiques.
▢-Grossesse : pré-éclampsie (HTA, oedèmes, 3e trimestre).

 V. TRAITEMENT DES OEDÈMES GÉNÉRALISÉS

Principe : induire un bilan sodé négatif.
1. Restriction des apports sodés
▢- Régime désodé : 2 à 4 g de NaCl/j (observance vérifiée par la natriurèse des 24 h : 17 mmol de Na dans les urines = 1 g de Na).
▢-Si hyponatrémie ou insuffisance rénale avancée : restreindre aussi les apports hydriques.
2. Augmentation de l’élimination du sodium
▢- Diurétiques de l’anse (DA) :
- Furosémide et Bumétanide : dose augmentée si la fonction rénale est altérée ;
- IV si les oedèmes sont majeurs, ou résistants aux diurétiques per os :
yy furosémide : 20 à 500 mg PO ou IV (titration progressive) intérêt de la perfusion continue si résistance,
yy bumétanide : 1 à 12 mg, posologies per os et IV équivalentes.
▢- Diurétiques d’action distale = synergie avec les diurétiques de l’anse :
- spironolactone et amiloride : (épargneurs de potassium, contre-indiqués si IR sévère) ;
- thiazidique (hydrochlorothiazide) : si résistance au traitement par diurétique de l’anse au long cours.
3. Surveillance
▢- Contrôler l’efficacité du traitement diurétique : poids (sous réserve d’une stabilité de la natrémie),
disparition des oedèmes.
▢- Détecter les effets secondaires du traitement diurétique :
- insuffisance rénale fonctionnelle : urée et créatinine sanguine ;
- hémoconcentration : protidémie, hématocrite ;
- troubles ioniques : kaliémie (+++), natrémie.


Ce site bénéficie du squelette ESCAL élaboré par JC Villeneuve de la Délégation Académique pour le Numérique Educatif de l’Académie de Lyon et de l’assistance la communauté Escal
pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs pucesquelette puce RSS

2018-2020 © Manuel de NÉPHROLOGIE 8 e édition - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.2.20