Bandeau
Physiologie et physiopathologie rénales
Slogan du site
Descriptif du site
I Bilan de phosphate

I. Bilan de phosphate

Le phosphore se trouve pour

- 85 % dans l’os sous forme de cristaux d’hydroxyapatite

- 14 % dans le liquide intracellulaire où il joue un rôle essentiel dans de nombreuses fonctions cellulaires (synthèse d’ATP, d’acides nucléiques, phosphorylation activatrice de lipides et protéines dont des enzymes et récepteurs)

- 1 % dans le liquide extracellulaire

-

- Figure 1  : Métabolisme du phosphore

Le phosphore peut se trouver sous 2 formes :

- inorganique : sous forme libre essentiellement (phosphate, HPO42-).Dans le plasma, est dosé le contenu en phosphore du phosphate
- organique (constituant des phospholipides et des protéines)
Environ 70 % du phosphate ingéré est absorbé dans l’intestin, principalement dans le duodénum et le jéjunum. Dans ces segments, le transport de phosphate s’effectue selon un double mécanisme  :
- un transport paracellulaire, passif, non saturable, non régulé,directement dépendant du gradient de concentration de phosphate entre la lumière intestinale et le liquide interstitiel, et dominant en situation normale et un transport transcellulaire, saturable, régulé, reposant sur un système de cotransport sodium-phosphate (Npt2b) exprimé dans la membrane apicale des entérocytes, et dominant en situation d’apport faible. Ce transport transcellulaire peut être modulé par :

le calcitriol qui augmente l’activité du cotransport Npt2b intestinal
un régime pauvre en phosphate qui stimule directement le transport Npt2b et indirectement via une augmentation de la synthèse de calcitriol
les apports élevés de calcium et magnésium, ainsi que les gels d’alumine, qui diminuent le transport intestinal de phosphate en entraînant la formation de complexes peu absorbables

La concentration normale de phosphate du plasma est, à jeun, comprise entre 0,82 et 1,40 mmol/l chez l’adulte et varie selon un rythme circadien avec un nadir le matin (comme l’hormone de croissance). Elle est physiologiquement plus élevée chez l’enfant et l’adolescent jusqu’à la fin de la croissance.

Le rein joue un rôle central dans le maintien d’un bilan de phosphate équilibré ainsi que dans le contrôle de la valeur de la phosphatémie. L’os ne semble pas jouer un rôle important dans le contrôle de la phosphatémie (contrairement à ce qui se produit pour le contrôle de la calcémie).

Ce site bénéficie du squelette ESCAL élaboré par JC Villeneuve de la Délégation Académique pour le Numérique Educatif de l’Académie de Lyon et de l’assistance la communauté Escal
pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs pucesquelette puce RSS

2010-2019 © Physiologie et physiopathologie rénales - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.2.21