I. Signes fonctionnels et généraux

 1. Troubles de la miction

Dysurie  : retard à la miction, faiblesse du jet, poussée abdominale, augmentation du temps de miction (parfois miction en 2 temps, sensation de vidange incomplète.

Pollakiurie  : augmentation de la fréquence des mictions (plus de 6 mictions par jour ou délai entre mictions de moins de 2h).

Urgenturie (impériosité mictionnelle) : envie pressante d’uriner avec parfois fuites

Nycturie  : le patient a plus de une miction nocturne

Brûlures urinaires  : sensation de brûlures lors des mictions (évocatrice d’infections urinaires)

 2. Anomalies du volume de la diurèse

a. Anurie et oligurie
- anurie (diurèse inférieure à 100 ml/24h) et oligurie (diurèse inférieure à 300 ml/24h),
- diagnostic : éliminer en premier lieu un obstacle sur les voies excrétrices : globe si rétention d’urine sous-vésicale, douleur à la palpation des fosses lombaires si rétention sus-vésicale et/ou dilatation des cavités pyélocalicielles à l’échographie.
- est associée à une insuffisance rénale aiguë.

b. Polyurie
- diurèse supérieure à 3 l/24h (≠ avec pollakiurie)
- entraîne souvent une nycturie
- soit primitive liée à un défaut de concentration des urines (fuite inadaptée),
- soit secondaire à des apports en eau excessifs (exemple de la potomanie dans certains troubles psychiatriques).
- La polyurie s’associe à une polydipsie (augmentation du volume des boissons).

 3. Anomalies de l’aspect des urines

a. Urines rouges
• Absence de réaction positive pour le sang à la bandelette réactive = aliments (betteraves) ou médicaments (rifampicine) colorant les urines
• avec réaction positive pour le sang à la bandelette réactive, mais sans hématies à l’examen du culot urinaire : myoglobinurie ou hémoglobinurie,
• avec réaction positive pour le sang à la bandelette réactive, et hématies à l’examen du culot urinaire : hématurie macroscopique.

JPEG - 29.5 ko

Devant une hématurie macroscopique, il faut rechercher des arguments en faveur d’une origine urologique :
• signes urinaires : douleurs de colique néphrétique, brûlures urinaires, caillots,
• En début de miction (initiale) suggère une origine sous vésicale ou en fin de miction (terminale) suggère une origine vésicale.

b. Urines mousseuses :

Evoque une albuminurie abondante.

c. Pyurie  :

Emission d’urines troubles et parfois malodorantes en cas d’infection urinaire.

d. Chylurie :

Aspect laiteux en rapport avec la présence de lymphe riche en lipides dans les urines, en cas de parasitose (filariose) bloquant le drainage lymphatique et fistulisation dans les voies urinaires.

e. Porphyrinurie :

Coloration rouge porto après exposition à la lumière du soleil évoquant une porphyrie

f. Pneumaturie :

Emission de gaz lors de la miction traduisant une fistule uro-digestive.

 4. Douleurs

a. Colique néphrétique
- douleur :
o unilatérale lombaire ou du flanc,
o irradiant en bas et en dedans vers les organes génitaux externes (parfois la douleur se résume à cette irradiation),
o évoluant par paroxysmes hyperalgiques sans position antalgique (« frénétique »),
- évoque une mise en tension des voies excrétrices par un obstacle urétéral.

b. Douleur rénale
- douleur :
o unilatérale lombaire,
o localisée sans irradiation,
o continue.
- évoque principalement une pyélonéphrite, une hémorragie intrakystique, une thrombose artérielle ou veineuse rénale ou une néphrite interstitielle aiguë oedémateuse.

c. Douleur vésicale
- sus-pubienne souvent associée à des signes urinaires,
- principalement en rapport avec une infection urinaire basse ou un obstacle sous-vésical responsable d’un globe vésical.

d. Autres plaintes fonctionnelles

Les autres plaintes fonctionnelles révélant des anomalies rénales sont :
- des oedèmes importants (cf. signes physiques),
- une soif anormale ou un dégoût de l’eau,
- une dyspnée,
- des signes digestifs (nausées, vomissements),
- des céphalées, acouphènes, phosphènes d’une hypertension artérielle,
- des signes extra-rénaux révélateurs d’une maladie générale : myalgies, arthralgies, prurit…

Une altération de l’état général : asthénie, anorexie parfois élective pour la viande, amaigrissement.


Articles publiés dans cette rubrique

jeudi 14 août 2014
par  Webmestre

.

.