Bandeau
Physiologie et physiopathologie rénales
Slogan du site
Descriptif du site
V. REGULATION DE LA CALCEMIE

La calcémie d’un sujet normal se maintient à une valeur remarquablement stable grâce à la régulation des flux de calcium entre l’os et le liquide extracellulaire, d’une part, et entre le liquide extracellulaire et le rein, d’autre part.

L’absorption intestinale du calcium alimentaire n’affecte la calcémie que transitoirement et n’est pas impliquée dans la régulation à court terme de la calcémie.

Le remodelage osseux, c’est-à-dire l’activité continue de destruction et de renouvellement de l’os ne participe pas au contrôle de la calcémie parce que ces deux activités (destruction assurée par les ostéoclastes et formation assurée par les ostéoblastes) sont très étroitement coordonnées, responsable chacune d’un flux de calcium entre l’os et le liquide extracellulaire identique, mais opposé, le flux résultant restant nul.

L’os participe au contrôle de la calcémie grâce à un système cellulaire différent – impliquant probablement les ostéocytes - qui permet une libération rapide du calcium osseux. A la différence du remodelage, la mobilisation de calcium osseux dépendante des ostéocytes est un phénomène rapide, de grande amplitude mais de faible capacité puisqu’il n’affecte que l’os récemment minéralisé.

La régulation de la calcémie est dépendante de deux hormones, l’hormone parathyroïdienne (PTH) et le métabolite actif de la vitamine D ou 1,25 dihydroxyvitamine D, ainsi que de la calcémie elle-même par l’intermédiaire du récepteur membranaire du calcium (Calcium-sensing receptor, ou CaSR).

Une diminution de la calcémie est détectée par la protéine CaSR et provoque, en quelques secondes, une augmentation de la sécrétion d’hormone parathyroïdienne. Cet excès de PTH stimule la mobilisation du calcium osseux dépendante des ostéocytes, la réabsorption tubulaire rénale du calcium filtré et la synthèse rénale de calcitriol et normalise la calcémie. Inversement, une élévation de la calcémie inhibe la sécrétion parathyroïdienne de PTH, et donc la mobilisation du calcium osseux et la réabsorption tubulaire rénale du calcium, dans le but de corriger l’hypercalcémie.

Ce site bénéficie du squelette ESCAL élaboré par JC Villeneuve de la Délégation Académique pour le Numérique Educatif de l’Académie de Lyon et de l’assistance la communauté Escal
pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs pucesquelette puce RSS

2010-2019 © Physiologie et physiopathologie rénales - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.2.21