VIII POUR EN SAVOIR PLUS

1.Transport proximal de sodium et d’eau

La voie paracellulaire du tubule proximal est très perméable au sodium.La réabsorption transcellulaire de sodium étant, en partie, électrogénique, elle crée une différence de potentiel transépithéliale, lumière négative, qui provoque une rétrodiffusion de sodium de l’interstitium vers la lumière : environ un tiers du sodium réabsorbé dans cette partie du tubule proximal est re-sécrété dans la lumière. A l’opposé, cette d.d.p. favorise la réabsorption passive du chlore.

L’abondante réabsorption de solutés dans le tubule proximal tend à diminuer l’osmolalité du fluide luminal et à augmenter l’osmolalité du fluide interstitiel. L’épithélium du tubule proximal étant très perméable à l’eau, celle-ci est alors passivement réabsorbée par osmose, proportionnellement à celle des solutés. Le transport d’eau de la lumière vers l’interstitium péritubulaire dû au gradient osmotique s’accompagne d’un mouvement dans le même sens de Na+, connu sous le nom de solvent-drag

Physiologie de la 2e partie du tubule proximal

Dans la deuxième moitié du tubule proximal, l’ion Na + est surtout réabsorbé avec l’ion Cl-. En effet, dans la lumière tubulaire, il reste très peu de glucose ou d’amino-acides déjà réabsorbés, mais la concentration en Cl- est élevée puisque la réabsorption de Na + en amont se fait surtout avec du bicarbonate. Dans ce segment, il y a 2 modes de transports :

figure 3

figure 4

les transporteurs (figure 3)

entrée apicale de sodium par l’antiport Na+/H+

entrée apicale de chlore par l’antiport Cl-/anion (formate ou oxalate)

sortie basolatérale de Na+ par la Na+,K+- ATPase

sortie basolatérale de Cl- par le symport Cl-/K+

la voie paracellulaire (figure 4)

La concentration élevée de Cl- dans la lumière tubulaire (130 mmol/l, alors que cette concentration n’est que de 100 mmol/l dans l’intestitium basolatéral) favorise la diffusion du chlore à travers les jonctions serrées des membranes latérales des cellules. La réabsorption majoritaire du Cl- crée une d.d.p. transépithéliale lumière positive, qui favorise alors la réabsorption paracellulaire du sodium à travers les jonctions serrées par diffusion passive. Au total, la réabsorption de NaCl établit un gradient osmotique trans-tubulaire qui favorise la réabsorption proportionnelle d’eau par osmose.

Figure 3

Figure 4


Articles publiés dans cette rubrique

jeudi 2 juin 2016
par  Webmestre

.