Bandeau
Physiologie et physiopathologie rénales
Slogan du site
Descriptif du site
IV Troubles de l’équilibre acido-­basique : éléments clés du diagnostic

1. Gazométrie artérielle et réserve alcaline

La gazométrie artérielle mesure le pH sanguin :

pH sanguin < 7,38 (augmentation de H+) : Acidémie (ou acidose décompensée).

pH sanguin > 7,42 (baisse de H+) : Alcalémie (ou alcalose décompensée).

Souvent le pH demeure normal grâce à une réponse respiratoire ou rénale
adaptée, définissant le caractère compensé du désordre acido-­‐basique (cf infra)

Elle permet d’identifier, couplée à la réserve alcaline, l’origine du désordre acido-­‐
basique :

Origine métabolique en cas d’anomalies primitives de HCO3
-  : acidose ([ HCO3
- ] basse) ou alcalose ([HCO3
-] élevée).

Origine respiratoire en cas d’anomalies primitives de la PCO2  : acidose (PCO2
élevée) ou alcalose (PCO2 basse).

Enfin, elles évaluent la réponse compensatrice rénale ou respiratoire :

Compensation respiratoire d’un désordre acido-­basique primitivement métabolique :
-  baisse de HCO3
- si acidose métabolique —>hyperventilation compensatrice et diminution de la PCO2 ;
-  augmentation de HCO3
- si alcalose métabolique —> hypoventilation
compensatrice et augmentation de la PCO2 ;

Compensation rénale d’un désordre acido-­‐basique primitivement respiratoire :
-  augmentation de PCO2 si acidose respiratoire —>génération compensatrice de HCO3
- par le rein ;
-  diminution de la PCO2 si alcalose respiratoire —> diminution compensatrice de HCO3-.

2. Trou anionique sanguin

La somme des cations (charges positives) et des anions (charges négatives) est égale
dans le sang (principe de l’électroneutralité).

Il existe normalement plus d’anions indosés (protéines plasmatiques, et dans une moindre mesure phosphates, sulfates et autres anions organiques) que de cations indosés (calcium et le magnésium) dans le plasma.

Cette différence correspond au trou anionique  :

TA = [Na+ + K+] -­‐ [ Cl– + HCHCO3
-] = 16 ± 4 mmol/L

Le calcul du trou anionique sanguin permet de définir deux types d’acidoses
métaboliques :

Acidose avec trou anionique normal  ou acidose métabolique hyperchlorémique  : perte rénale ou digestive de HCO3
-.

Acidose avec trou anionique élevé  : addition d’un acide (anion non mesuré, par exemple le lactate et les corps cétoniques) autre que HCl.

3. ionogramme urinaire

La principale voie d’élimination rénale des protons (H+) est l’excrétion urinaire d’ammoniaque (NH4+). En cas d’acidose à trou anionique normal, la réponse rénale peut être évaluée par le calcul du trou anionique urinaire qui est le reflet de l’ammoniurie  :

[rouge] Trou Anionique Urinaire  : UNa+ Uk - UCl [/rouge]

- ­ Un trou anionique urinaire négatif traduit une concentration de NH4+ urinaire élevée,
donc une réponse rénale adaptée (origine extrarénale de l’acidose)
- ­ Un trou anionique urinaire positif traduit une concentration de NH4+ urinaire basse,
donc une réponse rénale inadaptée (acidose tubulaire rénale)

Ce site bénéficie du squelette ESCAL élaboré par JC Villeneuve de la Délégation Académique pour le Numérique Educatif de l’Académie de Lyon et de l’assistance la communauté Escal
pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs pucesquelette puce RSS

2010-2019 © Physiologie et physiopathologie rénales - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.2.21