III Conclusion

La capacité d’adaptation du rein à la réduction néphronique est importante et permet de maintenir l’homéostasie de l’organisme jusqu’au stade sévère de l’insuffisance rénale chronique ce qui explique le caractère tardif des symptômes cliniques.

Au sein des glomérules, l’augmentation de la pression transcapillaire induit une hyperfiltration qui est délétère à long terme par le développement des lésions de glomérulosclérose. Les modifications structurales du glomérule sont prévenues chez l’animal par l’administration d’un bloqueur du système rénine angiotensine.


Articles publiés dans cette rubrique

mardi 22 mars 2016
par  Webmestre

.